Et si Facebook devenait l’alternative à Google pour la recherche sur le web ?

octobre 24, 2013
Thomas Groc

Voici un titre bien provocateur dans le milieu du SEO, où Facebook et consorts sont souvent considérés comme la 5ème roue du carrosse du référencement naturel.

Néanmoins, une étude de Forrester qui vient d’être publiée révèle que les réseaux sociaux sont la seconde source pour découvrir des sites, avec 32% de citations pour les réseaux sociaux, en progression de 7%, et 54% pour les moteurs de recherche.

forrester-google-2012

Facebook a déjà un pied dans la recherche avec Bing et le Graph Search

En dehors du fait que Bing utilise les données de Facebook dans ses résultats de recherche, et que Microsoft détient des actions de Facebook, Facebook a annoncé en début d’année 2013 son moteur de recherche Graph Search. L’idée étant de baser les résultats sur les « Like » de son entourage et « amis », la popularité d’un lien ne viendrait donc plus du nombre de liens mais du nombre de « Like » d’une page (ou d’une entreprise).

A l’heure où j’écris ces lignes, ce moteur de recherche est toujours en version Beta, mais l’on imagine bien que l’on doit se frotter les mains dans l’état major de Facebook lorsque l’étude de Forrester est sortie : le marché est en train de mûrir en faveur des réseaux sociaux.

bing_facebook

44% des internautes anglais sont prêts à quitter Google pour un moteur de recherche sur facebook

Il s’agit du résultat d’une étude réalisée en Angleterre par l’agence digitale Greenlight. L’Angleterre est assez similaire à la France en terme de parts de marché de Google : 87% des recherches se font via Big G.

greenlight

Facebook, fort de ses 800 millions de membres, bénéficie d’un statut de site majeur, non seulement parmi les plus visités, mais aussi sur lequel les internautes passent le plus de temps : 405 minutes comparés aux 3 minutes passées sur Google + par mois. Si demain, 350 millions de personnes décident d’utiliser Facebook pour leurs recherches, Google va commencer à se poser des questions, à moins que cela ne soit déjà le cas…

Facebook, une vraie menace, contrecarrée par Google + ?

Et c’est ici que l’on comprend l’intérêt stratégique de Google + pour Google, face à ce spectre de la recherche sociale. Il suffit que Facebook ance son moteur de recherche, et que celui-ci bénéficie d’un engouement, pour que Google perde une bonne partie de son audience.

Ainsi, l’arrivée de Google + fait désormais sens : du jour au lendemain, Google + peut contrecarrer facebook et proposer une recherche dite « sociale », ce qui est d’ailleurs déjà en partie le cas avec l’influence de l’authorship et du +1.

D’ici 2016, davantage de partages sur Google + que sur Facebook

Et c’est ici que l’on comprend l’intérêt stratégique de Google +, face à ce spectre de la recherche sociale. Il suffit que Facebook lance son moteur de recherche, et une partie de son audience risque de faire la bascule… à moins que Google + décolle enfin ? C’est ce que suggère cette étude de SearchMetrics, qui prévoit qu’en 2016, le nombre de partages sur Google + dépassera ceux réalisés sur Facebook :

fevrier2016-fb-gg

En conclusion : partagez !

Plus que jamais, disposer d’une stratégie sur les réseaux sociaux, a minima disposez les boutons de partages sociaux sur vos pages, ces signaux sont susceptibles de prendre de l’importance.

Références sur le sujet :

Olivier Andrieu et Yassine Aïssaoui se font l’écho de l’étude de Forrester, en proposant eux aussi leurs analyses (juin 2013).

En anglais : le mobile et la recherche sont le futur selon Mark Zukerberg sur Search Engine Land (2012).

No comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>